Les 5 points essentiels pour lancer sa Microentreprise
Télétravail - Loi

Les 5 points essentiels pour lancer sa microentreprise

  • Twitter
  • Facebook
  • Linkedin
5.0
01

Envie de tester une idée de manière simple et peu contraignante ? Le régime de la microentreprise présente un certain nombre d’avantages pour valider son projet et passer à l’étape suivante. Voici les 5 point essentiels pour se lancer en microentreprise.

1. Le process pour devenir microentrepreneur

La première étape consiste en l’inscription en ligne sur guichet-entreprises.fr ou lautoentrepreneur.fr en remplissant le formulaire demandé. Cette première formalité sera à compléter par l’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) en cas d’activité commerciale ou au répertoire des métiers (RM) pour activité artisanale. Il faudra ensuite ouvrir un compte bancaire professionnel destiné uniquement à votre activité.

Une fois lancée, d’autres obligations relatives à la gestion s’imposent. D’abord, vous devrez choisir la périodicité (mensuelle ou trimestrielle) du paiement des cotisations sociales et le versement libératoire (ou non) de l’impôt sur le revenu. Ensuite, vous devrez vous acquitter des charges sociales et taxes sur le site l’autoentrepreneur.fr. Enfin, vous devrez tenir à jour un livre de dépenses et recettes. Cela vous permettra alors d’établir vos factures avec la mention « TVA non applicable, article 293 B du CGI ».

2. Pas de chiffre, pas de cotisations

L’avantage avec la microentreprise, c’est que l’on connait le montant de ses charges à l’avance.
S’il n’y a pas de chiffre d’affaires généré, alors il n’y a aucune cotisation à payer.

En revanche, dès lors qu’il y a du chiffre d’affaires, ces cotisations s’élèvent à 13,1% du chiffre d’affaires (CA) pour une activité commerciale, 22,5% pour un activité libérale et 22,7% pour une activité artisanale.

Ces taxes sont à régler de façon mensuelle ou trimestrielle.

Au moment du paiement, il ne faut pas oublier de s’acquitter de la contribution à la formation professionnelles (de 0,1 à 0,3% du CA) et de la taxe pour frais de chambre (0,007 à 0,48% du CA).

Attention à la pénalité de retard (50 euros) en cas d’oubli de déclaration des cotisations !

3. Deux possibilités pour régler ses cotisations

Le microentrepreneur dispose de deux options pour régler ses cotisations :

  • Il peut choisir de reporter le montant de son chiffre d’affaires sur sa déclaration de revenus ou
  • Il peut choisir d’opter pour le versement libératoire de l’impôt (de 1 à 2,2% du CA).

Cette dernière option bien qu’intéressante est néanmoins soumise à un plafond de 26 791 euros de revenus par an.

4. Le nouveau plafond du chiffre d’affaires pour les microentreprises

Nous vous en avions déjà parlé dans un précédent article, la loi de finances 2018 prévoit un doublement du plafond du chiffre d’affaires pour les microentreprises.

Aujourd’hui, le régime du micro-entrepreneur autorise les activités de services ou commerciales à condition qu’elles se limitent à des chiffres d’affaires annuels de 33 100 euros pour les services et 82 800 € pour les activités commerciales.

En 2018, ce plafond passera à 70 000 euros pour les prestations de services et à 170 000 euros pour les activités commerciales.

5. Bien comprendre la TVA

Reste une contrainte à ne pas négliger : le règlement de la TVA.

Les microentrepreneurs en étaient jusqu’ici exonérés. Depuis l’instauration des nouveaux plafonds du chiffre d’affaires, ils n’en sont dispensés que sur une partie seulement de leur activité. Au delà de 33 200 euros facturés (pour une activité de services) et de 82 800 euros (vente), ils sont tenus de l’acquitter.

Cette évolution risque de créer des situations complexes en obligeant les microentrepreneurs à facturer pendant une partie de l’année des montants de 20% plus élevés à leurs clients.

Besoin d’en savoir plus ? Contactez l’équipe WITY et découvrez notre offre dédiée aux autoentrepreneurs sur autoentrepreneur.wity.fr

Rejoignez notre communauté d'entrepreneurs !
Recevez gratuitement par email toutes les informations pour créer et gérer votre entreprise.
Vos données sont importantes pour nous et ne sont pas transmises.