7 conseils pour mieux gérer sa trésorerie
7 conseils pour mieux gérer sa trésorerie - BLOG WITY

7 conseils pour mieux gérer sa trésorerie

  • Twitter
  • Facebook
  • Linkedin

7 conseils pour mieux gérer sa trésorerie
Votez pour cet article

La trésorerie vous fait davantage penser aux coffres remplis de pierreries des romans d’aventure qu’à la gestion de vos finances ? Nous allons vous aider à y remédier.

La trésorerie est pour l’entrepreneur le nerf de la guerre. Elle correspond au solde entre les opérations d’encaissement et de décaissement. La bonne gestion de la trésorerie est cruciale car elle permet de contrôler la stabilité et la bonne santé de votre activité et d’anticiper les flux à venir.

Comment contrôler son activité ? Quels sont les secrets d’un pilotage efficace de sa trésorerie ? Quelles sont les méthodes pour planifier, anticiper et améliorer vos flux financiers ?

Chez WITY, cabinet d’expertise-comptable en ligne, nous maîtrisons le sujet de la trésorerie sur le bout des doigts. Voici nos 7 conseils indispensables pour devenir un excellent gestionnaire de votre trésorerie.

1.    Établir un budget prévisionnel

Construire le budget prévisionnel de votre entreprise va vous permettre de gagner en visibilité. Vous pourrez ainsi suivre et prévoir le développement de l’activité sur une, deux ou trois années. Vous pouvez créer un fichier Excel ou utiliser le tableau de bord d’un logiciel dédié. L’objectif est de prévoir le niveau d’activité, les recettes et les dépenses de votre activité.

Vous pourrez mettre à jour votre budget prévisionnel de façon quotidienne, hebdomadaire, mensuelle ou trimestrielle, selon le rythme et le volume de votre activité. Commencez par recenser et étudier vos coûts historiques. Puis, établissez votre feuille de route. Voici les données que vous pourrez y faire figurer (la liste n’est pas exhaustive) :

  • Votre chiffre d’affaires
  • Votre marge
  • Le volume des ventes
  • L’encaisse
  • La durée du cycle de ventes
  • Le délai de rotation des stocks
  • La TVA
  • Les achats de fournitures
  • Les charges externes (loyers, frais de transport, etc.)
  • Les frais de personnel

Ces données pourront être comparées avec les objectifs que vous vous fixez. N’hésitez pas à faire appel à un expert-comptable pour vous aider à établir votre budget prévisionnel.

2.    Anticiper vos dépenses

Anticiper vos dépenses est indispensable. Avec une bonne vision de l’avenir et une maîtrise du risque suffisante, pour parer aux coups durs et assurer le pilotage de votre activité. Ayez l’œil sur vos dépenses : celles que vous pouvez prévoir (charges, fournitures, charges externes, impôts et taxes, charges financières, etc.), en veillant à garder des réserves de trésorerie.

3.    Relancer vos clients retardataires

Ne laissez pas dans la nature les clients qui tardent à vous payer. L’argent immobilisé et le temps consacré aux relances, en particulier pour ceux qui viennent de lancer leur activité, sont des freins au développement. Veillez à vous faire payer dans les délais. Écartez, le cas échéant, les clients qui seraient de mauvais payeurs patentés.

Comment diminuer vos délais de recouvrement ? Vous pouvez mettre en place des relances automatiques, passer un coup de téléphone à vos clients, enfin leur adresser une mise en demeure de payer. Selon les cas, il pourra être intéressant de demander un acompte à la commande.

4.    Réduire les coûts inutiles

Afin d’améliorer la rentabilité de votre activité, surveillez les dépenses inutiles et le gaspillage. Pour limiter les frais généraux, n’hésitez pas à faire évoluer votre activité. Ainsi vous pouvez chercher des prestations (internet, assurance, expert-comptable) présentant un meilleur rapport qualité-prix. Évaluez vos retours sur investissements : si certains de vos postes de dépenses n’ont pas vraiment de raison d’être, ils pourront être limités ou supprimés.

Si vous avez des salariés, responsabilisez-les sur le sujet du gaspillage (consommation de papier, notamment). Pensez à optimiser la gestion de vos stocks.

Rendre votre entreprise plus éco-friendly peut être bénéfique pour vos finances, au-delà de l’intérêt pour l’environnement. Vous pouvez acquérir du matériel qui consomme peu d’énergie, éteindre les machines lorsque vous ne les utilisez pas, diminuer voire supprimer le papier, etc.

5.    Faire des réserves de trésorerie

Selon le statut de votre entreprise, vous disposez de réserves légales (5% à 10% du bénéfice), de réserves statutaires (selon les modalités des statuts de votre entreprise), de réserves facultatives.

Les réserves permettent d’accroître votre capacité d’autofinancement. Elles renforcent la résistance de votre entreprise face aux fluctuations du marché. On appelle « fonds de roulement » l’excédent de trésorerie dont vous disposez. Cela dit, rien ne sert de jouer les fourmis ! Une trésorerie très excédentaire et une gestion trop prudente vous empêchent de faire des investissements intéressants (de même qu’une gestion trop « cigale » risque de vous mettre dans des situations délicates) ! Ne laissez pas dormir votre argent. Recherchez l’équilibre financier.

6.    Gérer le suivi mensuel

Pour gérer efficacement votre budget, nous vous conseillons de tenir à jour de façon régulière votre budget.  Cela vous permettra de planifier vos dépenses et d’anticiper les variations de trésorerie. Le suivi mensuel est courant pour les PME, vous pouvez également opter pour un suivi hebdomadaire. Dans tous les cas, cela vous permettra de garder l’œil sur votre activité, et de prendre des mesures correctives.

Si, en tant que chef d’entreprise, vous n’avez pas le temps de vous consacrer au suivi financier et que vous ne disposez par de ressource dédiée en interne, il pourrait être judicieux d’être épaulé par un expert-comptable.

7. Utiliser la technologie

L’utilisation d’outils numériques peut permettre des gains de productivité, soit des économies pour votre trésorerie. Vous pouvez recourir à des logiciels dédiés (c’est une obligation pour la plupart des entrepreneurs). Vous aurez accès à un tableau de bord permettant d’effectuer un suivi détaillé des flux financiers dans le cadre de votre activité. Ces outils vous permettront aussi de produire devis et factures. Par ailleurs, certaines taches peuvent être automatisées : rappels de paiement des factures, alertes si votre trésorerie s’approche de la « zone rouge », etc.

 

 

Pour conclure, la maîtrise de votre trésorerie vous permettra de prendre régulièrement le pouls de votre activité, pour vérifier sa bonne santé, anticiper les recettes et dépenses à venir, être en mesure d’investir pour développement vos capacités, ou au contraire de ralentir le rythme ! C’est un gage de sérénité. Enfin, si vous cherchez à optimiser vos dépenses, pensez à responsabiliser vos salariés.

 

Rejoignez notre communauté d'entrepreneurs !
Recevez gratuitement par email toutes les informations pour créer et gérer votre entreprise.
Vos données sont importantes pour nous et ne sont pas transmises.