Prêt immobilier : comment l'obtenir lorsqu'on est entrepreneur ?
pret-immobilier-entrepreneur

Comment obtenir un prêt immobilier lorsqu’on est entrepreneur ?

  • Twitter
  • Facebook
  • Linkedin

Vous êtes entrepreneur depuis quelques temps et vous souhaitez avancer dans votre vie personnelle en contractant un prêt immobilier. Vous appréhendez ce moment et n’êtes pas sûr de vous, car, ce n’est pas un secret, les banques prêtent plus facilement aux salariés dont la situation est stable qu’aux entrepreneurs au parcours davantage marquée par l’aléa. Pour autant, ce challenge n’est pas si difficile à relever : suivez le guide.

Comment monter son dossier de manière à obtenir un prêt immobilier en tant qu’entrepreneur? Quels sont les do and don’t pour mettre les chances de votre côté afin d’acheter le bien dont vous rêvez ?

Voici nos conseils pour obtenir un prêt en tant qu’entrepreneur et concrétiser votre projet. Chez WITY, experts-comptables en ligne, nous accompagnons les entrepreneurs dans le développement de leur activité, en leur proposant des services comptables sur-mesure et un conseil stratégique et juridique.

Les garanties à fournir impérativement

Mettez-vous un instant à la place de votre banque : pour octroyer un prêt, elle recherche avant tout des qualités de stabilité financière et de capacité de paiement. Or, la situation de l’entrepreneur est plus aventureuse, risquée, donc, que celle d’un salarié que l’on considère plus volontiers comme un bon petit soldat.

Dans ces conditions, voici quatre garanties à apporter obligatoirement à votre dossier :

De l’ancienneté

En tant qu’entrepreneur, l’ancienneté est un argument décisif pour convaincre votre banque. Si votre activité existe depuis au moins 3 années, les voyants sont au vert. Cela démontre que vous avez passé le cap critique et su résister aux tempêtes (ce sont 66% des entreprises qui survivent aux trois premières années) ; vous naviguez désormais en eaux calmes. Votre banque sera rassurée : votre situation professionnelle a désormais de bonnes chances d’être stabilisée et vous octroyer un prêt ne représente plus un pari risqué.

Des bilans comptables solides

La preuve de la pérennité de votre activité ne suffit pas. Vous allez devoir présenter les bilans comptables de votre entreprise. Essayez de présenter vos 3 derniers exercices, au moins deux, avec un chiffre d’affaires croissant. Si votre gestion financière est efficace et raisonnée, que vos bénéfices progressent d’année en année, les chances d’obtenir le prêt deviennent très sérieuse.

Auto-entrepreneur ? efforcez-vous également de présenter vos livres de recettes et dépenses pour engager la confiance et démontrer la saine gestion de votre activité.

N’hésitez pas, par ailleurs, à mettre en avant l’attractivité de votre entreprise et de votre secteur d’activité d’une part, et la forte demande de vos clients et l’intérêt de vos prospects d’autre part. Cela permettra à votre banque de se projeter dans l’avenir avec plus de sérénité.

Un parcours bancaire sans faute

La gestion de vos finances personnelles a autant d’importance que celle de votre activité professionnelle. Si vous êtes entrepreneur, votre banque va scruter cela avec une attention accrue. Vous allez avoir à fournir vos relevés bancaires sur les trois derniers mois. Une gestion saine et consciencieuse sera exigée. Il s’agit donc de ne pas présenter des comptes percés de découverts et d’autre part de montrer que l’on épargne de manière régulière, méthodique. Les fourmis, en la matière, sont préférées aux cigales.

Un apport de 10% au moins de la valeur du bien

L’apport personnel est la somme que vous allez sortir au départ pour acheter le bien. Cela permet de ne pas financer le bien à 100% via votre crédit, ce qui est un gage rassurant. La banque attend généralement que votre apport représente 10% du montant du bien. Si l’apport est plus important, et que d’autre part vous avez démontré la santé de votre activité et la sagesse de votre gestion bancaire, cela est un atout décisif.

Pensez aussi à mettre en valeur, si vous en possédez, vos épargnes, votre patrimoine, etc. Bref, ce qui démontrera votre capacité de remboursement du crédit sur le long terme.

Les autres astuces qui pourront vous aider

Une fois les fondamentaux en place pour votre prêt, quelques astuces peuvent s’avérer utiles pour emporter l’adhésion bancaire. Voici quatre conseils supplémentaires :

Prendre le temps d’assainir ses finances

Si vous avez été un peu cigale et imprévoyant ces derniers temps, ne laissez pas des petits écarts compromettre la qualité de votre dossier. Une fois votre projet immobilier mûri, il est souvent préférable d’attendre quelques mois, en veillant au grain, pour peaufiner votre situation et présenter un dossier bancaire irréprochable ou presque.

Avoir un co-emprunteur

Ensemble, on est souvent plus fort. Si vous êtes entrepreneur, emprunter à deux est sans doute la meilleure solution pour un projet immobilier. Attention au statut de votre partenaire ou conjoint(e), cependant… Si elle ou lui est entrepreneur(e) aussi, vous n’êtes pas sorti d’affaire. L’idéal serait que votre co-emprunteur ait le statut d’un salarié en CDI pour apporter la garantie de stabilité liée à l’emploi.

Choisir un bien qui correspond à votre situation

Vous connaissez certainement la fable « La grenouille et le bœuf ». Sachez que le prix du bien que vous choisissez d’acquérir revêt évidemment une grande importance pour la décision que prendra la banque à votre égard. N’ayez pas les yeux plus gros que le ventre. Votre taux d’endettement, ne doit sous aucun prétexte dépasser 60%. En outre, l’emplacement du bien a son importance également, s’il s’agissait de le revendre.

Vous adresser à d’autres établissements bancaires

Votre dossier a été rejeté ? Ne baissez pas les bras. Étoffez et relisez votre dossier, et, plutôt que de jouer les insistants, tournez-vous vers une autre banque. Si vous essuyez d’autres refus, faites preuve de patience, partez à la recherche d’un co-emprunteur, ou tournez-vous finalement vers un bien plus modeste.

Vous devriez à présent disposer des informations utiles pour monter un dossier convaincant et concrétiser votre projet immobilier. Nous vous souhaitons bon vent pour démarrer en tant que  propriétaire !

Chez WITY, experts-comptables en ligne, nous sommes disponibles pour vous aider à faire les meilleurs choix pour vos démarches comptables et vous apporter un conseil stratégique et juridique. Nous vous souhaitons une très bonne rentrée.

Vous êtes entrepreneur depuis quelques temps et vous souhaitez avancer dans votre vie personnelle en contractant un prêt immobilier. Vous appréhendez ce moment et n’êtes pas sûr de vous, car, ce n’est pas un secret, les banques prêtent plus facilement aux salariés dont la situation est stable qu’aux entrepreneurs au parcours davantage marquée par l’aléa. Pour autant, ce challenge n’est pas si difficile à relever : suivez le guide.

Comment monter son dossier de manière à obtenir un prêt immobilier en tant qu’entrepreneur? Quels sont les do and don’t pour mettre les chances de votre côté afin d’acheter le bien dont vous rêvez ?

Voici nos conseils pour obtenir un prêt en tant qu’entrepreneur et concrétiser votre projet. Chez WITY, experts-comptables en ligne, nous accompagnons les entrepreneurs dans le développement de leur activité, en leur proposant des services comptables sur-mesure et un conseil stratégique et juridique.

Les garanties à fournir impérativement

Mettez-vous un instant à la place de votre banque : pour octroyer un prêt, elle recherche avant tout des qualités de stabilité financière et de capacité de paiement. Or, la situation de l’entrepreneur est plus aventureuse, risquée, donc, que celle d’un salarié que l’on considère plus volontiers comme un bon petit soldat.

Dans ces conditions, voici quatre garanties à apporter obligatoirement à votre dossier :

De l’ancienneté

En tant qu’entrepreneur, l’ancienneté est un argument décisif pour convaincre votre banque. Si votre activité existe depuis au moins 3 années, les voyants sont au vert. Cela démontre que vous avez passé le cap critique et su résister aux tempêtes (ce sont 66% des entreprises qui survivent aux trois premières années) ; vous naviguez désormais en eaux calmes. Votre banque sera rassurée : votre situation professionnelle a désormais de bonnes chances d’être stabilisée et vous octroyer un prêt ne représente plus un pari risqué.

Des bilans comptables solides

La preuve de la pérennité de votre activité ne suffit pas. Vous allez devoir présenter les bilans comptables de votre entreprise. Essayez de présenter vos 3 derniers exercices, au moins deux, avec un chiffre d’affaires croissant. Si votre gestion financière est efficace et raisonnée, que vos bénéfices progressent d’année en année, les chances d’obtenir le prêt deviennent très sérieuse.

Auto-entrepreneur ? efforcez-vous également de présenter vos livres de recettes et dépenses pour engager la confiance et démontrer la saine gestion de votre activité.

N’hésitez pas, par ailleurs, à mettre en avant l’attractivité de votre entreprise et de votre secteur d’activité d’une part, et la forte demande de vos clients et l’intérêt de vos prospects d’autre part. Cela permettra à votre banque de se projeter dans l’avenir avec plus de sérénité.

Un parcours bancaire sans faute

La gestion de vos finances personnelles a autant d’importance que celle de votre activité professionnelle. Si vous êtes entrepreneur, votre banque va scruter cela avec une attention accrue. Vous allez avoir à fournir vos relevés bancaires sur les trois derniers mois. Une gestion saine et consciencieuse sera exigée. Il s’agit donc de ne pas présenter des comptes percés de découverts et d’autre part de montrer que l’on épargne de manière régulière, méthodique. Les fourmis, en la matière, sont préférées aux cigales.

Un apport de 10% au moins de la valeur du bien

L’apport personnel est la somme que vous allez sortir au départ pour acheter le bien. Cela permet de ne pas financer le bien à 100% via votre crédit, ce qui est un gage rassurant. La banque attend généralement que votre apport représente 10% du montant du bien. Si l’apport est plus important, et que d’autre part vous avez démontré la santé de votre activité et la sagesse de votre gestion bancaire, cela est un atout décisif.

Pensez aussi à mettre en valeur, si vous en possédez, vos épargnes, votre patrimoine, etc. Bref, ce qui démontrera votre capacité de remboursement du crédit sur le long terme.

Les autres astuces qui pourront vous aider

Une fois les fondamentaux en place pour votre prêt, quelques astuces peuvent s’avérer utiles pour emporter l’adhésion bancaire. Voici quatre conseils supplémentaires :

Prendre le temps d’assainir ses finances

Si vous avez été un peu cigale et imprévoyant ces derniers temps, ne laissez pas des petits écarts compromettre la qualité de votre dossier. Une fois votre projet immobilier mûri, il est souvent préférable d’attendre quelques mois, en veillant au grain, pour peaufiner votre situation et présenter un dossier bancaire irréprochable ou presque.

Avoir un co-emprunteur

Ensemble, on est souvent plus fort. Si vous êtes entrepreneur, emprunter à deux est sans doute la meilleure solution pour un projet immobilier. Attention au statut de votre partenaire ou conjoint(e), cependant… Si elle ou lui est entrepreneur(e) aussi, vous n’êtes pas sorti d’affaire. L’idéal serait que votre co-emprunteur ait le statut d’un salarié en CDI pour apporter la garantie de stabilité liée à l’emploi.

Choisir un bien qui correspond à votre situation

Vous connaissez certainement la fable « La grenouille et le bœuf ». Sachez que le prix du bien que vous choisissez d’acquérir revêt évidemment une grande importance pour la décision que prendra la banque à votre égard. N’ayez pas les yeux plus gros que le ventre. Votre taux d’endettement, ne doit sous aucun prétexte dépasser 60%. En outre, l’emplacement du bien a son importance également, s’il s’agissait de le revendre.

Vous adresser à d’autres établissements bancaires

Votre dossier a été rejeté ? Ne baissez pas les bras. Étoffez et relisez votre dossier, et, plutôt que de jouer les insistants, tournez-vous vers une autre banque. Si vous essuyez d’autres refus, faites preuve de patience, partez à la recherche d’un co-emprunteur, ou tournez-vous finalement vers un bien plus modeste.

Vous devriez à présent disposer des informations utiles pour monter un dossier convaincant et concrétiser votre projet immobilier. Nous vous souhaitons bon vent pour démarrer en tant que  propriétaire !

Chez WITY, experts-comptables en ligne, nous sommes disponibles pour vous aider à faire les meilleurs choix pour vos démarches comptables et vous apporter un conseil stratégique et juridique. Nous vous souhaitons une très bonne rentrée.

Rejoignez notre communauté d'entrepreneurs !
Recevez gratuitement par email toutes les informations pour créer et gérer votre entreprise.
Vos données sont importantes pour nous et ne sont pas transmises.