Entrepreneur : comment obtenir un prêt immobilier en 2020 ?
Juliette Lecureuil
9 juillet 2020

« Contracter un prêt immobilier lorsque l’on est entrepreneur est impossible ». Peut-être avez-vous déjà entendu cette phrase… Et pourtant, elle est fausse ! Découvrez nos conseils pour réussir à emprunter tout en exerçant en tant qu’entrepreneur.

Micro-entrepreneurs : pourquoi on leur accorde moins facilement des prêts immobiliers ?

Chaque année, beaucoup de Français sont tentés par l’entrepreneuriat, d’autant plus au regard des nombreux avantages que présente le régime de la micro-entreprise. Entreprendre, dans les faits, est à la portée de tout le monde.

Ainsi, 386 326 micro-entreprises ont été créées en 2019 (source : Insee). Si ce chiffre ne cesse d’augmenter, il est toujours aussi difficile pour les auto-entrepreneurs de concrétiser leurs projets immobilier.

En cause ? Le regard des établissements bancaires sur leur statut. Pour ces derniers, être auto-entrepreneur rime avec percevoir des revenus fluctuants, et ne pas pouvoir justifier d’une antériorité professionnelle suffisante pour se prémunir contre la perte de son emploi.

Autrement dit, la précarité associée au statut de l’entrepreneur est tout sauf rassurante pour une banque. Là où un salarié en CDI est assuré – sur le papier – de pouvoir conserver son emploi aussi longtemps qu’il le souhaite et peut voir sa solvabilité augmenter au fil des années, un auto-entrepreneur court le risque de perdre sa source de revenus à n’importe quel moment, et peut difficilement se projeter quant à l’augmentation de sa solvabilité.

En résumé, l’entrepreneur ne rassure pas le banquier. Mais pour autant, demander un prêt immobilier lorsque l’on est auto-entrepreneur n’est pas impossible. Découvrez les astuces permettant de concilier projet entrepreneurial et achat immobilier.

 

expert comptable en ligne des entrepreneurs

 

Astuce 1 : Justifier de la stabilité financière de son entreprise pour un prêt immobilier

Si vous êtes entrepreneur, vous n’aurez pas de fiches de paie à présenter aux banques au moment de leur demander un prêt immobilier : c’est le bilan de votre entreprise qui fera office de justificatif. D’où l’intérêt de prouver que cette dernière est en bonne santé financière, que votre activité est porteuse, et que vous avez des projets en tête pour la suite. Pour cela, il faut :

  • Que vous exerciez au sein d’un secteur d’activité porteur

C’est une réalité économique à laquelle vous devez être préparé en vous lançant en tant qu’entrepreneur : alors que certains secteurs sont connus pour être porteurs, d’autres sont saturés. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a aucun débouché, mais que vous aurez sans doute plus de mal à convaincre la banque de la pertinence de votre activité, et de ses chances de durer dans le temps.

Pour éviter de vous voir rétorquer que le marché auquel vous vous adressez est sinistré, préparez de solides arguments. Si vous vous êtes lancés, c’est qu’il y avait une opportunité à saisir… Soyez pédagogue !

  • Que votre entreprise ait déjà fêté son 2e anniversaire

Cela paraît logique : un entrepreneur qui vient de se lancer et un entrepreneur expérimenté ne suscitent pas le même sentiment de confiance chez un banquier. D’autant plus que le fameux « cap des 3 ans » est redouté, notamment chez les auto-entrepreneurs : selon l’Inseeseules 36 % des auto-entreprises créées en 2014 étaient encore actives en 2019.

Pour rassurer les banques, mais aussi vous rassurer vous-même (les débuts sont souvent difficiles et stressants pour un entrepreneur), attendez d’avoir au moins 2 années d’exercice avant d’adresser votre demande de prêt immobilier.

  • Que le bilan financier de votre entreprise soit positif

Comme expliqué plus haut, le bilan témoigne de votre rémunération aux yeux du banquier. Il faut donc que vous soyez en capacité de justifier d’un bilan positif, qui démontre non seulement la solidité financière de votre entreprise, mais fasse aussi état d’une activité en croissance.

En d’autres termes : se reposer sur de bons résultats ne suffit pas. Certes, le banquier va porter de l’attention au chiffre d’affaires, aux marges, aux rentrées et aux sorties d’argent – que vous devrez justifier, comme un salarié en CDI doit justifier d’un découvert sur ses relevés de compte –, mais il va aussi prendre en compte les orientations stratégiques que vous voulez donner à votre entreprise, et la manière dont vous souhaitez faire évoluer votre activité pour la rendre plus rentable.

Vous devez lui prouver que vous savez où vous allez, que vous vous êtes fixés des objectifs et qu’ils sont à la fois ambitieux et atteignables. Ce qui lui importe, c’est que votre entreprise soit pérenne et s’adapte au marché, de sorte que cela vous garantisse des revenus sur le long terme – et si possible croissants.

Si vous êtes auto-entrepreneur, vous devrez peut-être utiliser un logiciel de gestion afin d’avoir accès à des données concernant l’activité de votre entreprise, notamment bancaires. Un bon moyen d’accéder à des indicateurs que vous ne suivez pas forcément d’habitude, les obligations comptables des auto-entrepreneurs étant quasi inexistantes.

 

expert comptable en ligne des entrepreneurs

 

Astuce 2 : Renforcer votre dossier de prêt immobilier grâce à des garanties en plus

Certaines garanties permettent de rassurer les banques quant au profil d’emprunteur que vous représentez en tant qu’entrepreneur. Elles sont les suivantes :

  • Avoir un co-emprunteur

Co-emprunter, c’est la clef ! D’autant plus si votre co-emprunteur est salarié en CDI. Le banquier sera moins inquiet, sachant que la personne avec qui vous contractez le prêt immobilier a un emploi et des revenus stables.

  • Justifier d’un apport important

On le sait : à certaines conditions, il est aujourd’hui possible pour certains emprunteurs de souscrire à un prêt sans apport. Une option que vous n’aurez malheureusement pas : étant donné votre statut, vous devrez justifier d’un apport financier substantiel – au moins 10 % de la somme que vous souhaitez emprunter à la banque.

  • Hypothéquer

L’hypothèque autorise la banque à vendre vos biens dans le cas où vous ne pouvez pas rembourser vos mensualités du prêt immobilier. Deux solutions sont possibles :

  • l’hypothèque immobilière, qui autorise la banque à mettre vos biens immobiliers en vente dans le cas où vous êtes dans l’incapacité de payer vos échéances ;
  • et le gage de nantissement, qui l’autorise à vendre vos biens non-immobiliers pour couvrir les sommes dures en cas de défaut de remboursement.
  • Opter pour une assurance emprunteur

Là où le salarié en CDI souscrit généralement à une assurance « chômage » qui assure le remboursement de son prêt en cas de coup dur, l’entrepreneur n’y a pas droit. Pour remplacer cette garantie, il peut néanmoins souscrire à une assurance « emprunteur », plus chère mais qui garantit au banquier que les sommes du prêt immobilier seront remboursées en cas d’accident.

 

Besoin de conseil pour gérer votre entreprise ou pour vérifier la solvabilité de votre demande de prêt immobilier ? Faites appel à l’un des conseillers WITY !

 

expert comptable en ligne des entrepreneurs

 

Partagez avec vos amis !

TAGS :

Comment créer une SASU en 2023 ?

Comment créer une SASU en 2023 ?

Au rang des formes juridiques d’entreprise que l’on peut créer quand on se lance tout seul dans l’entrepreneuriat, il y a bien sûr l’entreprise individuelle (EI), mais aussi la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU).

Partagez avec vos amis !

Suivez-nous partout !

Restez connectés avec nous et recevez nos dernières informations.

Expert-comptable-en-ligne banniere