L'Open Innovation : Qu'est-ce que c'est ? Comment ça marche ?
open-innovation

L’open innovation : Qu’est-ce que c’est ?

  • Twitter
  • Facebook
  • Linkedin

[kkstarratings]

Jusqu’en 1970, les entreprises vivaient dans un monde d’innovation fermée. Le partage leur faisait peur. Mais le monde et les entreprises ont énormément changé. Depuis l’essor des startups, les grands groupes se doivent de suivre la tendance. Ces dernières utilisent, de plus en plus, l’open innovation. Cette expression fut propulsée par Henry Chesbrough (professeur et directeur du center for open innovation à Berkeley, en Californie) en 2003, dans un article nommé « Open Innovation : The New Imperative for Creating and Profiting from Technology ».
Précédemment nous vous parlions de l’intrapreneuriat, au fil de votre lecture, vous comprendrez que ces deux néologismes, bien qu’ils aient des points communs, diffèrent énormément.

open-innovation-entreprendre

Open innovation : les grands principes

L’open innovation est composée de modes d’innovations fondés sur le partage et la collaboration. En effet, elle prouve qu’il est plus efficace et rapide, dans un esprit collaboratif, de ne plus s’appuyer, principalement, sur sa propre recherche pour innover. Prenons un exemple concret : Lego fait participer ses fans pour l’élaboration des futures gammes de jouet. Ou encore Samsung, qui collabore (ou rachète) des startups afin de booster le développement de ses futurs produits.
Une grande partie de l’innovation ouverte réside dans le fait d’apporter des innovations incrémentales de processus. Comment faire mieux et plus vite.

Outside-in et inside-out

Le fait de lié « outside-in » et « inside-out » va créer de nombreuses possibilités. « L’outside-in » se définie comme l’ouverture à des compétences extérieurs. Différents acteurs collaborent avec les grands groupes tels que : les startups, les laboratoires de recherches ou encore leurs clients. Inversement, « l’inside-out » valorise la propriété intellectuelle de l’entreprise à l’extérieur. L’entreprise employant cette méthode peut décider de créer des structures détachées de l’entreprise, pour développer un produit qui diffère de la stratégie actuelle tout en utilisant des ressources existantes au sein de l’entité mère.

Dans l’ouvrage « Open Innovation », Duval et Seidel nous indiquent qu’il existe sept manières de pratiquer l’open innovation :

  • La résolution de problèmes
  • Le concours d’idées
  • Les boîtes à idées, les portails, les réseaux sociaux d’entreprise
  • Les communautés de bêta-testeurs
  • L’utilisation de l’Open Data & des APIs
  • Les partenariats avec les entrepreneurs
  • Le Corporate Venturing ou « capital investissement d’entreprise ». C’est une forme spécifique de capital-investissement. Cette méthode de financement recouvre en pratique l’investissement d’une entreprise dans une autre, telle que la prise de participation d’une grande entreprise dans une jeune PME innovante.

Evidemment, le temps passe et les manières de pratiquer l’open innovation évoluent tous les jours.

L’open innovation a un lien étroit avec l’open source sans être un équivalent. L’open innovation et l’open source s’appuient sur les valeurs juridiques de protection de protection de la propriété intellectuelle, tout en permettant le partage.

Les acteurs de l’open innovation

Les grands groupes sont les acteurs principaux de l’open innovation, mais ils ont besoin de collaborateurs. Les universités, laboratoires de recherches, startups ou encore les clients, tous les moyens sont bons pour travailler sur de nouvelles idées. En effet, ces différentes collaborations permettent aux deux (ou plus) parties de trouver leur compte. Les grands groupes ont besoin des nouvelles générations (ici, représenté par les startups et/ou étudiants) pour construire le produit ou le service de demain. De l’autre côté, nous savons que ¾ des startups ne sont pas rentables, pire encore la moitié disparaissent au bout de cinq ans seulement. Beaucoup de startups ont de très bonnes idées mais manque de structure ou de fonds financiers. Grâce à l’open innovation les grands groupes et les startups vont pouvoir collaborer ensemble afin de créer l’avenir. Tout le monde est gagnant.
Attention, les différentes entités travaillent ensemble, mais sont bien distinctes.

Quels sont les avantages de l’open innovation ?

Depuis l’émergence des startups, les grands groupes ne se sentent plus en sécurité. L’open innovation leur permet de se pencher sur l’avenir, leur propre futur. Ces dernières seront plus compétitives, elles pourront élargir leur offre, améliorer le processus interne, (re)valoriser leurs images, réduire les coûts de R&D et surtout conquérir de nouveaux marchés.

Les startups, ou autres collaborateurs, ont aussi beaucoup à gagner grâce à l’open innovation. En effet, elles vont pouvoir prolonger leur espérance de vie, profiter de la puissance de grands groupes et s’offrir une visibilité afin de séduire de potentiels investisseurs.

Evidemment, pour pouvoir réaliser de l’innovation ouverte, il faut mettre en place une véritable culture d’entreprise.

La mise en place de l’open innovation en entreprise 

Les grands groupes étant souvent conservateurs, le changement ne leur plaît pas. Pour pratiquer l’open innovation, ils n’auront pas le choix de changer leur vision sur le court-moyen et long terme. En effet, la politique R&D (Recherche et Développement) d’innovation ouverte est complètement opposée aux modèles économiques du XXème siècle.

L’objectif de l’open innovation est d’encourager et de favoriser le partage d’innovation technologique ou sociétale. L’ouverture d’esprit aux autres secteurs va énormément apporter aux entreprises. Lorsque l’on voit que Peugeot collabore avec des laboratoires aux quatre coins du monde, pour améliorer leurs processus de productions, ou encore directement sur leurs produits en s’inspirant de secteurs complètement opposés à l’automobile, on se rend compte de moyens mis en place pour contrôler le marché de demain.

open-innovation-2019

Quels sont les moyens utilisés ?

Ici, nous verrons les exemples les plus utilisés pour l’open innovation.

Les incubateurs et intrapreneurs : Ces programmes consistent à mettre en place des services où les startups et/ou intrapreneurs collaborent au sein de l’entreprise afin de travailler sur des projets pour cette dernière.

Si l’intrapreneuriat vous intéresse, nous avons rédigé un article qui vous expliquera tout en détail.

Les concours sont souvent mis en place pour attirer le plus de monde possible et donc obtenir énormément d’idées. L’idée est simple, faire participer des startups ou directement des clients qui connaissent le produit/service et qui, à moindre coût, apporteront une plus-value à ce dernier.

API et l’open data : Nous en parlions plus haut, l’open innovation est lié à l’open data. L’innovation naît dans le partage et internet a, très favorablement, contribué aux partages de connaissances, notamment via l’open data. Les APIs sont des interfaces de programmation permettant de se « brancher » sur une application pour échanger des données. Une API est ouverte et proposée par le propriétaire du programme. Que ce soit l’  ou les APIs, le principe de base réside sur le partage et la propriété intellectuelle.

Il existe évidemment d’autres méthodes mais la plupart des entreprises se basent sur celles-ci.

L’open innovation ne doit pas remplacer la R&D (recherche et le développement). Ce sont deux secteurs complémentaires mais complètement différents. L’entreprise doit se fixer des objectifs, l’open innovation ne fera qu’apporter des plus-values. La transformation numérique passe par la communication et une stratégie marketing tout d’abord !

Vous souhaitez entreprendre ? Votre expert-comptable en ligne, WITY, vous accompagne dans vos projets !

Rejoignez notre communauté d'entrepreneurs !
Recevez gratuitement par email toutes les informations pour créer et gérer votre entreprise.
Vos données sont importantes pour nous et ne sont pas transmises.