Charge ou immobilisation ? Quelles sont les différences ?
Constance LEPLOMB
22 décembre 2021

Charge ou immobilisation ? Nos clients nous posent régulièrement cette question qui constitue pourtant une des bases de la comptabilité.

Une immobilisation est une dépense qui sert l’activité de façon durable, qui n’est pas consommée entièrement pendant l’exercice comptable et qui va procurer des avantages économiques futurs pour la société alors qu’une charge est directement utilisée, elle est consommée au cours de l’exercice comptable et elle ne constitue pas un investissement durable pour l’entreprise.

Si l’introduction de cet article vous présente la principale différence entre ces deux notions ; il en existe d’autres. Aujourd’hui, Wity vous explique en détail les différences entre les charges et les immobilisations.

Qu’est-ce qu’une charge ?

Une charge est une dépense qui ne peut pas faire l’objet d’amortissement sur plusieurs années car elle est consommée durant l’exercice comptable. Un loyer, une facture de téléphone, un salaire ou des taxes peuvent, par exemple être des charges.

Pour les dépenses immobilisables, l’administration fiscale a fixé à 500€ HT le seuil pour différencier les charges et les immobilisations. Cela implique qu’un achat d’une valeur inférieure à 500€ HT comme un petit ordinateur ou du matériel qui logiquement devrait être une immobilisation pourra entrer directement dans les charges.

immobilisation-définition

 

Qu’est-ce qu’une immobilisation ?

Une immobilisation est un bien acheté par l’entreprise destiné à servir de façon durable à l’activité de l’entreprise au-delà de la durée de l’exercice comptable. Ces biens sont inscrits à l’actif de l’entreprise.

On considère que ces biens ont une durée de vie limitée et qu’ils s’usent avec le temps. On constate chaque année un amortissement correspondant à la perte de valeur du bien pendant l’année. L’amortissement de l’immobilisation est enregistré en charges de l’exercice.

Exemple d’immobilisations : ordinateurs, logiciels, travaux, photocopieurs, machines/outils, mobiliers, etc.

immobilisation ou charge

 

L’impact comptable de la différence entre charge et immobilisation ?

Vous ne devez pas comptabiliser les charges et les immobilisations de la même manière dans votre comptabilité. Les charges et les immobilisations font d’ailleurs partie de deux classes différentes au sein du plan comptable. De par leur caractère instantané (consommées durant l’exercice comptable), les charges vont directement s’imputer au résultat de l’entreprise. Pour l’immobilisation, seule la charge d’amortissement va s’imputer sur le résultat chaque année jusqu’à la dépréciation totale de l’immobilisation.

Un achat immobilisé sera amorti sur la durée de vie estimée du bien. Attention, lorsqu’il y a une cession d’immobilisation, il s’agit du régime des plus-values professionnelles.

Exemple : achat de matériels industriels.  

Pour illustrer notre article, prenons l’exemple de l’achat de matériels industriels d’une valeur de 20 000 € HT. Cet achat servira de façon durable l’activité de l’entreprise et sera inscrit à l’actif de l’entreprise. Si l’on prend une durée d’amortissement de 8 ans et en partant du principe qu’il n’y a pas à proratiser puisque l’achat a été effectué au jour 1 de l’exercice comptable ; chaque année, 2500€ HT seront imputés sur le résultat au titre de la dépréciation de l’immobilisation.

Vous avez besoin d’explications supplémentaires sur les immobilisations et les charges ou vous voulez des éclairages sur vos problématiques comptables ? Les conseillers WITY se tiennent à votre disposition. Grâce à notre offre d’expertise-comptable 100% digitale et notre logiciel comptable, vos immobilisations ne constitueront pas une charge de travail supplémentaire pour vous !

Partagez avec vos amis !

TAGS :

Dentistes : informez-vous sur vos obligations comptables !

Dentistes : informez-vous sur vos obligations comptables !

En France, on ne décompte pas moins de 36 997 dentistes exerçant leur activité de santé en libéral. Si vous faites partie des 84% des dentistes exerçant en libéral, alors vous êtes soumis à un certain nombre d’obligations comptables.

Partagez avec vos amis !
Médecins : quelles sont vos obligations comptables ?

Médecins : quelles sont vos obligations comptables ?

Si comme environ 57% des 226 000 médecins français vous exercez en tant que médecin libéral, alors vous êtes soumis à un certain nombre d’obligations comptables. Il vous faut donc tenir une comptabilité de manière très rigoureuse…

Partagez avec vos amis !

Suivez-nous partout !

Restez connectés avec nous et recevez nos dernières informations.

Expert-comptable-en-ligne banniere