Comment l’IA va bouleverser le quotidien des entrepreneurs ?
Comment l’IA va bouleverser le quotidien des entrepreneurs ? - BLOG WITY

Comment l’IA va bouleverser le quotidien des entrepreneurs ?

  • Twitter
  • Facebook
  • Linkedin

Comment l’IA va bouleverser le quotidien des entrepreneurs ?
5 (100%) 21 votes

En 2017, tandis que des voitures autonomes pilotées par des IA sillonnent la Silicon Valley, une étude relayée par le Wall Street Journal annonce la création de 21 millions d’emplois dans le domaine de l’IA dans les prochaines années. En France, après la publication du rapport « AI for Humanity » dirigé par Cédric Villani, un plan de 1,5 milliards d’euros est lancé en 2018 par le gouvernement pour soutenir notamment les entrepreneurs français dans la course à l’IA.

De nombreuses attentes et quelques fantasmes accompagnent la croissance du secteur. Qu’est-ce que l’IA au juste ? À quel degré est-t-elle présente dans notre quotidien ? Que rend possible l’IA et quelles sont ses promesses ? Dans quelle mesure les entrepreneurs ont-ils intérêt à intégrer dans leur business cette évolution technologique, aux allures de révolution ?

Chez WITY, expert-comptable en ligne, nous suivons de près les sujets d’innovation et leurs impacts sur les entreprises. Cet article devrait vous aider à mieux comprendre les bouleversements provoqués par l’IA et vous donner des idées pour tirer parti de son potentiel.

D’hier à aujourd’hui, l’intelligence artificielle

Revenons pour commencer aux fondamentaux, pour un rapide état des lieux.

Définition et vocabulaire

L’intelligence artificielle correspond à l’organisation d’un système informatique simulant l’intelligence pour résoudre des problèmes complexes, reconnaître des formes, interagir avec l’humain, faire des prévisions, etc. Afin de collecter et de traiter les données, L’IA utilise des algorithmes avancés et une grande puissance et vitesse de calcul.

L’IA repose sur plusieurs piliers. Le machine learning et le deep learning sont des algorithmes d’apprentissage. Le machine learning permet de produire des résultats à l’aune d’exemples présentant des résultats analogues. Le deep learning rend possible l’identification de patterns à partir du traitement de données par des couches successives d’algorithmes, avec un niveau de complexité et d’abstraction croissants. Le Big data concerne le volume considérable de données traitées. Le Natural language processing relève de l’analyse du langage humain.

Pour programmer l’IA, on distingue l’apprentissage supervisé, dans lequel des exemples des résultats attendus sont fournis à la machine, et l’apprentissage non supervisé, dans lequel seules les données sont transmises, les deux apprentissages étant souvent combinés. L’apprentissage par renforcement permet, à travers un système de récompenses, de retenir la solution la plus efficace à partir d’expériences (un robot apprenant à évoluer sur un terrain accidenté, par exemple).

Des années cinquante à nos jours

Les travaux sur l’intelligence artificielle ont débuté dans les années 1950 aux États-Unis. L’expression « intelligence artificielle » a été forgée à cette époque. La première machine capable de reconnaître les lettres de l’alphabet, le Perceptron, a été mise au point.

Par la suite, la puissance de calcul de l’IA n’a cessé de croître et les algorithmes de se perfectionner. Deep Blue, ordinateur d’IBM, parvient à battre en 1997 Garry Kasparov, champion du monde d’échecs. C’est une preuve et un symbole fort de l’efficience de l’IA.

Un champ d’exploration pour le XXIe siècle

Dans les années 2000, les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) s’emparent du sujet. Ils travaillent sur la reconnaissance d’images, les prédictions, les assistants virtuels, les systèmes autonomes, etc., dans tous les secteurs de l’économie. De nombreuses startups sont créées, lèvent des fonds de plusieurs dizaines, centaines, de millions d’euros, et se trouvent souvent rachetées par des grands groupes. Les robots de Boston Dynamics impressionnent par leurs prouesses.

En 2016, Alpha Go, IA de deep learning, est vainqueur du champion du monde de go. Il ne s’agit plus seulement d’une victoire de la puissance de calcul, car il est impossible de prévoir toutes les configurations des jetons sur le plateau, mais celle d’un réseau neuronal élaboré.

Limites et promesses de l’IA

L’IA, bien que très performante, reste aujourd’hui spécialisée. Les systèmes d’IA, en effet, n’ont pas de capacités génératives. Ils ne sont pas capables de s’adapter et d’interagir avec toutes les composantes de leur environnement de façon autonome, à l’instar de l’intelligence humaine. En outres, dénuées de sensibilité et d’humour, les IA, même si plusieurs chercheurs ont cherché à les « incarner » dans des robots d’apparence humaine (les androïdes), échouent au test de Turing. Pour les spécialistes, les capacités de l’IA n’égalent même pas celles d’un nourrisson.

Toutefois, nous pourrions bien avoir affaire, dans les prochaines années du XXIe siècle, à une IA capable de s’adapter et d’apprendre. Dans ce scénario, on passerait d’une « Narrow IA » (spécialisée), telle qu’elle existe aujourd’hui, à une « General IA ». La perspective d’une IA autonome, hyper-puissante et capable d’interagir globalement avec son environnement fascine et inquiète.

Une série comme Black Mirror peint des anticipations effrayantes ; Elon Musk, fondateur de Tesla et Space-X, prévoit des scénarios catastrophes dans lesquels l’humanité serait menacée. Les chercheurs soulèvent également la question de l’adaptation du cerveau humain en réponse aux IA. L’IA est ce qu’on appelle un « Innovation trigger ». Nous vivons les débuts d’une révolution, qui devrait transformer nos façons de vivre et de travailler, sans que nous sachions à quel point.

L’IA présente dans notre quotidien

Loin de la science-fiction, l’IA est déjà bien ancrée dans nos usages, dans les outils, les produits, les services que nous utilisons.

Dans vos téléphones, sur internet et les réseaux sociaux

Selon le cabinet Strategy Analytics, un smartphone sur trois vendu en 2018 embarque de l’IA. Ce pourcentage devrait s’élever à 83% en 2023.  L’IA est présente sur internet dans les moteurs de recherche, à travers l’analyse sémantique, et sur les réseaux sociaux, comme Facebook, à travers l’analyse des images (reconnaissance des visages) et l’organisation des Newsfeed. Depuis 2018, des suggestions de réponses adaptées apparaissent dans la messagerie Gmail.

Les structures e-commerce, comme Amazon, utilisent le deep learning pour proposer des recommandations ciblées d’achats, à partir de l’historique d’achat et des comportements des autres acheteurs. Les propositions de séries et films sur Netflix sont également générées par des IA. Un système équivalent est mis en place sur Airbnb pour proposer aux voyageurs les hébergements susceptibles de leur plaire.

Des chercheurs ont souligné le risque, à travers cet empressement des IA à satisfaire et confirmer nos goûts, de nous enfermer dans une « zone de confort », ne permettant pas d’accéder facilement à des opinions et horizons différents.

Dans les assistants virtuels et les chatbots

Siri chez Apple, Cortana chez Microsoft, Assistant chez Google, Alexa chez Amazon, mobilisent l’IA pour la reconnaissance vocale et la compréhension du langage naturel. Les GAFAM travaillent sur la compréhension du contexte pour affiner l’intelligence des assistants virtuels. Les chatbots, de plus en plus présents sur les sites internet et intranet des entreprises publiques et privées, intègrent de l’IA.

Dans le secteur automobile et de la défense

L’IA permet aux voitures de détecter les piétons pour éviter des accidents. Les IA du service Uber ajustent les prix selon la demande et le trajet de la course. et Dans le domaine de l’aérospatial et de la sécurité, l’IA permet d’identifier des objets, des personnes ou des zones potentiellement dangereuses.

L’IA est ainsi déjà présente dans notre quotidien, et le sera de plus en plus.

Les métiers de demain

D’après un rapport établi par Dell et l’Institut pour le Futur, 85% des emplois qui existeront en 2030 n’existent pas encore aujourd’hui ! L’IA, contrairement à une idée trop répandue, va créer beaucoup d’emplois. Elle a davantage vocation à seconder l’humain qu’à le remplacer. Prêt pour un saut dans le temps ?

Dans le domaine de la santé

Pour l’analyse des images (radiographie, scanner, par exemple), la prédiction et le diagnostic, l’IA pourra aider les médecins dans leur travail. Beaucoup de projets très prometteurs sont en cours de développement dans ce secteur.

Dans le domaine de la surveillance, de l’aérospatial et de l’armée

Avec le développement du deep learning et de la robotique, l’IA jouera un rôle de plus en plus important dans le secteur de la défense et le domaine militaire.

Dans l’organisation des systèmes

L’IA va permettre de perfectionner la traduction en temps réel, de sélectionner des candidats pertinents pour les ressources humaines, de gérer le trafic dans le domaine du transport, de prendre en charge la vérification des dossiers pour les services juridiques et comptables des entreprises, etc.

Des métiers nouveaux

Les data scientists, chargés de la conception de modèles d’analyse à partir des données, ont déjà le vent en poupe. Des métiers nouveaux se dessinent. En particulier dans le domaine de l’éthique de l’IA, du design de la psychologie des IA, du management de la relation IA / humains… Après le rapport « IA for Humanity », le gouvernement exprime la volonté de doubler le nombre d’étudiants diplômés dans le secteur en France.

Tout un univers se dessine. Pour autant, à l’heure actuelle, la maturité des entreprises françaises dans le domaine de l’IA est faible. Quels sont les bons choix stratégiques pour l’entrepreneur aujourd’hui, en matière d’IA ?

Les avantages et les risques d l’IA pour votre business

D’après une étude de l’IDC (International Data Corporation), seuls 27% des entrepreneurs ont initié un projet autour de l’IA en 2017. Le secteur a pourtant généré 125 millions de chiffre d’affaires en France la même année. Pour 2018, une croissance supplémentaire de 50% est attendue. Voici quelques conseils pour ne pas vous laisser dépasser par la vague de l’IA, et pourquoi pas, surfer sur celle-ci.

Faites de la veille

Pour l’entrepreneur que vous êtes, la veille sur le sujet de l’IA est importante, ne serait-ce que pour rester au fait des transformations, dans tous les secteurs de l’économie, induites par cette évolution technologique.

Méfiez-vous des mirages

Certains projets ont l’air séduisant. Attention aux désillusions ! L’IA est un secteur en développement, avec ses promesses et ses mirages. On peut penser à l’échec de Watson, l’IA d’IBM, dans le cadre du diagnostic et du traitement de patients atteints de cancer, proposant des recommandations erronées.

Gagnez en productivité et jouez de l’« effet d’innovation »

L’utilisation de l’IA peut permettre un gain de productivité remarquable. Le groupe d’assurances japonais Fukoku Mutual Life, en remplaçant une équipe d’une trentaine de personnes par l’IA Watson d’IBM pour calculer les tarifs de police d’assurances, a généré une économie de 1 milliard d’euros par an et un gain de 30% de productivité. Pourquoi ne pas intégrer un chatbot à votre entreprise ? Ou vous intéresser au machine learning pour le traitement de données ? Vous pourrez à la fois bénéficier des avantages de l’IA et rendre votre entreprise plus attractive.

 

Prêt à vous lancer dans l’aventure de l’IA, en intégrant des outils innovants à votre entreprise, ou en développant votre société autour d’un projet d’avenir ?

Chez WITY, expert-comptable en ligne, nous sommes disponibles pour vous aider dans toutes vos démarches comptables et pour vos apporter un conseil stratégique et juridique.

Rejoignez notre communauté d'entrepreneurs !
Recevez gratuitement par email toutes les informations pour créer et gérer votre entreprise.
Vos données sont importantes pour nous et ne sont pas transmises.