Rémunération des entrepreneurs - comment choisir entre salaire et dividendes ?

Rémunération des entrepreneurs : comment choisir entre salaire et dividendes ?

  • Twitter
  • Facebook
  • Linkedin

C’est une question qui occupe beaucoup d’entrepreneurs : faut-il se verser un salaire et des primes ou se payer en dividendes ? Si vous vous la posez, voici quelques conseils pour vous aider à arbitrer en fonction de votre situation.

Sommaire

Salaire et dividendes, de quoi parle-t-on ?

Salaire et dividendes, s’ils constituent tous deux des modes de rémunération que peuvent choisir les entrepreneurs, sont des choses bien différentes.

De manière générale, le salaire correspond à une somme d’argent versée en contrepartie d’un travail effectué. Il est fixé par le contrat de travail – qu’il s’agisse d’un contrat de travail à durée indéterminée (CDI), d’un contrat de travail à durée déterminée (CDD), ou de tout autre type de contrat – qui lie le salarié à son employeur.

Quant au dividende, il représente la part des profits réalisés par une société, attribuée à chacun de ses associés ou actionnaires au titre de leur participation à son capital. Son montant est voté lors d’une assemblée générale, prélevé sur les bénéfices ou les réserves de l’entreprise, et ne peut pas dépasser les capitaux propres de cette dernière.

Tous deux ont leurs avantages et leurs inconvénients, qui ne sont d’ailleurs pas uniquement liés à la fiscalité, mais aussi à d’autres paramètres, dont certains d’ordre social.

 

expert comptable en ligne des entrepreneurs

 

Se verser un salaire, le pour et le contre…

Les avantages du versement de salaire

Percevoir un salaire peut avoir de nombreux avantages pour un entrepreneur, et notamment en matière de protection sociale. On peut citer les avantages suivants :

  • l’entrepreneur qui se verse un salaire s’ouvre des droits à la retraite, ce qui n’est pas le cas des dirigeants qui optent pour le versement de dividendes ;
  • il peut bénéficier d’une meilleure protection sociale (en somme, une protection sociale presque comparable à celle de ses collaborateurs – , ainsi que d’une mutuelle d’entreprise ;
  • pouvoir justifier d’un contrat de travail lui permet par exemple de se voir plus facilement accorder un crédit immobilier ;
  • celui l’autorise aussi à prendre de la rémunération, même lorsque son entreprise ne réalise aucun bénéfice (et donc à profiter d’un revenu régulier) ;
  • le choix du versement de salaire, pour terminer, permet de diminuer les bénéfices soumis aux taxes réalisés par l’entreprise.

Les inconvénients du versement de salaire

Si le versement de salaire a ses avantages, il a aussi ses inconvénients, parmi lesquels :

  • l’augmentation du poids des charges supportées par l’entreprise (autrement dit, l’augmentation du coût du travail, l’entreprise étant soumise à des cotisations patronales et salariales), qui va de pair avec la diminution du montant des bénéfices soumis aux charges ;
  • l’impossibilité, pour les dirigeants, de bénéficier du prélèvement forfaitaire unique (PFU, également appelé « flat tax ») comme peuvent en bénéficier ceux qui choisissent de se payer en dividendes. Ils sont soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et au barème progressif ;
  • le caractère chronophage du volet administratif, le paiement en salaire pour les dirigeants assimilés salariés – parmi lesquels les gérants minoritaires ou égalitaires de SARL, ainsi que les présidents de SAS ou de SASU – nécessitant une gestion de la paie qui comporte plusieurs spécificités, et le fonctionnement des cotisations sociales pour les travailleurs non salariés (TNS) – parmi lesquels les gérants majoritaires de SARL et les gérants d’EURL – pouvant être difficile à appréhender.
expert comptable en ligne des entrepreneurs

 

Avantages et inconvénients du versement de dividendes

Les avantages du versement de dividendes

Le versement de dividendes, quant à lui, comporte les avantages suivants :

  • il permet à ceux qui le choisissent de bénéficier d’une exonération de cotisations sociales à condition que leur part soit inférieure 10 % du capital social, des primes d’émission et des sommes versées en compte courant d’associé – excepté pour les gérants majoritaires des SARL, qui eux sont soumis à une cotisation sociale entre 35 et 40 %, ce qui allège le poids des charges qui pèsent sur l’entreprise ;
  • ceux qui opte pour ce dernier peuvent bénéficier du PFU – qui, comme il est par définition unique, est de 30 % pour tous les statuts juridiques d’entreprise, qu’il s’agisse de SASU, de SAS, d’EURL, de SA ou de SARL ;
  • ils peuvent également être distribués aux éventuels autres associés ou actionnaires, de manière à les récompenser eux aussi à hauteur de leur participation au capital.

Les inconvénients du versement de dividendes

Quant aux inconvénients, ils sont les suivants :

  • les dividendes versés aux dirigeants d’une société sont soumis à l’impôt sur les sociétés (IS), et non pas à l’IR. De fait, ils ne participent pas à diminuer le montant de l’IS comme peut le faire le paiement en salaire, car ils ne sont pas considérés comme des charges déductibles ;
  • ils ne permettent pas à l’entrepreneur de bénéficier d’une protection sociale telle que celle dont bénéficient les dirigeants qui se versent un salaire – à part si celui-ci est gérant majoritaire d’une  SARL, auquel cas il est également soumis à une cotisation sociale entre 30 et 40 % –, et n’ouvre pas de droits à la retraite ;
  • comme évoqué plus haut, une société qui n’a enregistré aucun bénéfice ne peut verser aucun dividende, ce qui peut constituer un problème en termes de rémunération pour l’entrepreneur.

Salaire, dividendes, comment choisir ?

Le problème dans le choix entre paiement en salaire ou en dividendes, c’est qu’il n’existe pas de bonne ou de mauvaise option… Chaque situation étant unique, le choix qui conviendra à un entrepreneur ne conviendra pas à un autre. L’important pour l’entrepreneur qui se pose la question, c’est de privilégier la solution qui lui permette d’optimiser ses revenus.

Pour cela, il est conseillé de faire appel à un expert comptable, afin de déterminer en fonction de la situation fiscale du dirigeant concerné et des enjeux financiers et juridiques, s’il a meilleur temps d’opter pour l’une ou l’autre des options qui s’offrent à lui.

expert comptable en ligne des entrepreneurs

 

Le cas particulier des entrepreneurs individuels

Les entrepreneurs individuels quant à eux, n’ont pas à choisir entre la rémunération ou le versement  de dividendes : leur rémunération correspond aux bénéfices réalisés par leur entreprise, et ils sont obligatoirement soumis au versement de cotisations sociales, celles-ci étant calculées sur le bénéfices réalisé.

 

Besoin d’être accompagné pour évaluer la meilleure manière de vous rémunérer en tant qu’entrepreneur, ou désireux de confier l’intégralité de votre comptabilité à un professionnel qualifié ? Faites appel à l’un de nos experts Wity !

Je contacte WITY

Rejoignez notre communauté d'entrepreneurs !
Recevez gratuitement par email toutes les informations pour créer et gérer votre entreprise.
Vos données sont importantes pour nous et ne sont pas transmises.