10 conseils inspirés du foot applicables au management d’entreprise - Blog WITY

10 conseils inspirés du foot applicables au management d’entreprise

  • Twitter
  • Facebook
  • Linkedin

10 conseils inspirés du foot applicables au management d’entreprise
5 (100%) 12 votes

Après une Champions League remarquablement remportée par le Real Madrid et son entraineur français, Zinedine Zidane, nous sommes aujourd’hui en pleine Coupe Du Monde de Foot. Cela est bien connu, ce sport rassemble. En famille, entre amis ou encore entre collègues, chacun se sent concerné et se reconnaît dans une équipe.

Rappelez-vous ! Que faisiez-vous lors du 2ème match de l’équipe de France le jeudi 21 juin à 17h ? Nombreux sont ceux pour qui le travail s’est arrêté durant ces 90 min. Effectivement, nous concernant, tous les employés de l’entreprise se sont retrouvés devant un écran géant pour regarder le match ensemble.

Cela nous a alors donné une idée : si le foot rassemble toute l’entreprise c’est qu’il doit bien avoir des similitudes entre les deux. Aujourd’hui, pour vous, créateurs, dirigeants, managers nous vous avons listé 10 conseils inspirés du monde footballistique qui sont parfaitement applicables au management d’entreprise.

Au foot, pour gagner, il ne faut pas simplement rassembler les meilleurs joueurs du moment mais le meilleur groupe possible. Il en est de même en entreprise. Mais comment faire pour créer et gérer une équipe gagnante ?

1) Instaurer la positivité dans l’équipe

Que ce soit sur le terrain ou en entreprise, il faut rester calme et positif afin de gérer aux mieux les difficultés et les craintes de chacun. Pour créer une ambiance de travail positive, rien de mieux que la transparence entre l’entraineur (le manager) et son équipe. Expliquer les décisions prises et sa stratégie permet d’unifier l’équipe vers un même but. Grâce à un dialogue pédagogique, la cohésion de l’équipe se créera naturellement et les résultats attendus auront davantage de chance d’aboutir.

2) L’hétérogénéité de l’équipe

En constituant une équipe avec des personnes provenant d’environnements différents et en les impliquant chacun personnellement, différents points de vue ou stratégies de jeu apparaîtront. En prenant en compte les remarques de chacun, cela permettra de trouver la meilleure stratégie à mettre en place pour l’équipe à un moment donné. Pour l’entreprise, cela peut être comparé au brainstorming. En d’autres termes, chaque employé, en donnant son avis, se sentira impliqué et important pour la mise en place et l’aboutissement d’un projet.

3) Définir un rôle et une responsabilité à chacun

Sur le terrain, chaque joueur à un rôle bien précis : Défenseur, attaquant, gardien… Un joueur est unique et responsabilisé par son poste. Ce dernier se doit de jouer correctement pour faire gagner son équipe. Pour espérer la victoire, il faut que chacun comprenne ce qu’il a à faire seul (comme défendre) et ce qu’il doit faire avec les autres joueurs (passes etc.).

En entreprise, le principe est le même. Dans un projet, chaque employé doit être responsabilisé selon ses compétences et sa valeur ajouté. Il est important de faire comprendre à ses employés pourquoi, individuellement, ils sont indispensables à la bonne réalisation du projet du groupe.

4) Fixer des objectifs personnels et communs à l’équipe

Un entraineur doit motiver ses joueurs. Cela peut alors passer par le fait de fixer des objectifs. Attention, un objectif est motivant que si celui-ci est potentiellement réalisable.

Tout d’abord, l’entraineur doit fixer des objectifs individuels. Le joueur sera motivé par les potentielles primes ou récompenses individuelles (comme le ballon d’or par exemple) qu’il recevra en jouant parfaitement. Puis, l’entraineur se doit de créer un objectif commun à l’équipe. Pour le foot, cela est bien évidement le fait de gagner le match et de gagner une coupe ou un championnat.

Gardons ce principe pour l’entreprise. En fixant un objectif à un collaborateur, ce dernier augmentera sa motivation personnelle. Néanmoins cet objectif doit être récompensé : gain de compétences, prime, évolution dans l’entreprise… Il est également possible de fixer des objectifs par équipe. Dans ce cas, les récompenses peuvent être : une prime d’équipe, l’augmentation d’un budget, une invitation dans un grand restaurant… Cela renforcera l’esprit de l’équipe qui sera alors plus productive.

5) Développer un climat de confiance

Développer et instaurer un climat de confiance entre les joueurs ou les employés permet à ces derniers de compter les uns sur les autres grâce à une bonne communication. Les clés de cette confiance sont la communication et la transparence. Chacun se doit de connaître ses compétences ainsi que ses limites afin de ne pas bloquer ou mettre en péril un projet commun. La confiance doit permettre d’accentuer une motivation et d’être plus productif.

6)     Ne pas éviter les conflits

Dans n’importe quelle équipe, il ne faut pas vouloir à tout prix éviter les conflits. Il faut plutôt savoir les gérer et comprendre quelle a été la cause de ce dernier. L’incompréhension et une mauvaise interprétation en sont d’ailleurs souvent la cause. Par exemple, en entreprise, un conflit peut survenir si une tâche n’a pas été clairement définie avec un collaborateur. Le doute ne doit en aucun cas s’installer. Il faut alors que le manager améliore la communication avec son équipe.

7) Tenir ses engagements

L’engagement d’un entraineur ou d’un manager est très important pour son équipe. Effectivement, c’est lui qui dirige le groupe. Pour cela, il doit tout faire pour que son équipe lui fasse confiance et sache que si les objectifs sont atteints, chacun sera gagnant. D’ailleurs, en gagnant la confiance et le respect de son équipe, un manager « fidélisera » en quelque sorte son équipe. Les collaborateurs deviendront naturellement des ambassadeurs de la marque car ils auront foi en lui et en son projet. Par conséquent, cela augmentera la notoriété de la marque pour un coût très faible (salaires des employés).

8) L’importance du bonheur

Il n’est pas négligeable de savoir que des personnes motivées et heureuses permettent d’augmenter la productivité de chacun, et par conséquent, du groupe. Depuis quelques années, recruter un « Happiness manager » est devenu indispensable pour remotiver les troupes en cas de besoin et garder une ambiance de travail positive. Ce dernier peut être comparé à l’entraineur qui motive son équipe sur les bancs au bord du terrain durant un match. Il doit être proche de son équipe et s’en soucier s’il veut gagner le match.

9) Constituer une équipe avec les bonnes personnes

Dans chaque équipe, il faut enseigner l’adaptation et l’ouverture d’esprit. Cependant, il faut une certaine complémentarité « naturelle ». Il faut réussir à ce que chaque victoire personnelle soit bénéfique pour le groupe. Pour cela, il ne faut pas trop de carriéristes, pas trop de personnes en compétition, pas trop de suiveurs. Il faut trouver la composition idéale pour que l’équipe soit une « dream team » (une équipe de rêve). Néanmoins, il faut également savoir lorsqu’une équipe, jusqu’alors gagnante, n’est plus productive. Dans ce cas, il est bon de faire des changements.

10) Le leader doit montrer l’exemple

Impliquer, motiver et inspirer les membres de l’équipe : un bon leader doit incarner la vision et les valeurs de l’entreprise, être un modèle que les autres auront envie de suivre.

 

Pour finir, comme le disait Zinedine Zidane « Les performances individuelles, ce n’est pas le plus important. On gagne et on perd en équipe ». D’ailleurs, David Bettoni, l’entraîneur adjoint de Zinedine Zidane au Real Madrid, disait de lui, après la finale de l’UEFA Champions League 2018 : « Il excelle dans le management, le rapport humain. Il demande aux joueurs de prendre du plaisir ». N’oubliez pas, la performance ne s’obtient pas forcément dans la douleur. Au contraire !

Rejoignez notre communauté d'entrepreneurs !
Recevez gratuitement par email toutes les informations pour créer et gérer votre entreprise.
Vos données sont importantes pour nous et ne sont pas transmises.